_________________________________________________________________________ 
L'après Irma : au dimanche 8 octobre.

Oyster Pond le 6 octobre 2017, un mois après le passage d’Irma.

 

Bonjour clients / amis et amoureux de St-Martin.

 

Vous êtes nombreux et devant l’urgence de vous informer je n’ai pas le choix d’y aller d’envois groupés….mais j’espère que très bientôt je serai en mesure de reprendre un contact individuel avec chacun d’entre vous. En attendant, merci de votre compréhension.

 

Voici donc un résumé de mes premières constatations, à peine 48 heures après mon retour dans l’île. 


À St-Martin , 

de nouvelles plages et de nouvelles montagnes.

 

Pour ceux qui connaissent, imaginez Baie Orientale sans aucun restaurant ni chaise, ni parasol. Rien. Ça vous agrandi une plage. Et, pour le moment c’est un peu comme ça tout le tour de l’île, pour les amoureux de plages désertes…c’est le temps de venir ! Mais vite, ça ne durera pas.

 

Me voici donc de retour après de nombreuses tentatives de prendre un vol et j’ai été gâté, finalement il m’en a fallu quatre. Petit périple de YUL à Miami, puis Porto-Rico, et Guadeloupe où j’ai dû passer une nuit et finalement l’aéroport de Grand Case ré-ouvert depuis une dizaine de jours.

 

Je m’étais bien préparé mentalement, je revenais d’abord pour apporter soutien et réconfort à ceux qui ont vécu Irma, un monstre qui en plus de faire des dommages matériels catastrophiques, aurait sûrement laissé un traumatisme psychologique à ceux qui l’ont vécu. Et ce fût le cas. Un  mois plus tard, tous ont encore besoin d’exprimer, de répéter, de laisser sortir la peur qu’ils ont ingurgitée. Des gens qui se contentaient de me saluer il y a quelques semaines, maintenant il faut qu’ils me parlent.

 

Mais ce à quoi je ne m’attendais pas… c’est le traumatisme que moi je vis depuis mon arrivée. Sauf qu’il n’y a pas de place pour les larmes et l’effondrement, la résilience des gens qui l’ont vécu m’a rapidement forcé à faire comme eux, mettre de coté le goût de tout abandonner, de fermer les livres et de rentrer tranquillement à la froide maison.

 

De constater à quel point le grand nettoyage est déjà très avancé… de constater cette résilience collective, à mon tour de prendre une grande respiration et de dire… je continue, St-Martin en vaut le coup, même si ma situation irrégulière d’étranger me privera de salaire pour probablement la prochaine année. 

 

Je crois qu’il n’est pas approprié et ce serait extrêmement long de décrire en détails le désastre physique des lieux. À quoi bon raconter que ce matin alors que je cherchais à voir une villa de l’autre coté de la marina et qu’au moment où je l’ai localisé…je me suis rendu compte que si je pouvais la voir c’est parce que l’hôtel voisin de l’autre coté de la rue…n’a plus de toit !

 

Et pas de photos…nous ne sommes pas des voyeurs du malheur des uns et des autres.

 

Bon, vous voulez tout de même des anecdotes, en voici une ; hier je regardais sur les toits de mes voisins pour voir si je n’y verrais pas quelque part la porte d’entrée de la villa qui a été arrachée par Irma.

 

Et ce matin, commençant à vider l’eau devenue foncée de la piscine, je me suis dit que peut-être la porte y était, reposant simplement au fond. Erreur, alors que le vidage est pratiquement terminé, c’est plutôt une partie d’un toit voisin qui y occupe la plus grande place.

 

Bref, ce n’est pas beau.

 

Et les fausses nouvelles.

 

Signe des temps à l’ère des réseaux sociaux, il nous faut maintenant corriger toutes les fausses nouvelles qui ont circulé sur les lendemains d’Irma.

 

Et ma désormais fameuse porte d’entrée volatilisée pourrait être un symbole de ces fausses nouvelles.

 

La villa est restée deux semaines sans porte, tout était ouvert. Et il ne manque rien dans la villa. On a tant insisté sur le pillage suivant le cyclone, mais ce n’était pas généralisé. Oui il y en a eu, mais à majorité c’était sous l’effet de la panique près des grands centres et certains quartiers défavorisés. Des plus démunis traumatisés qui ont eu peur de manquer de vivre. Et ils en ont  manqué malgré tout.

 

Dans le quartier l’électricité n’est revenue que dimanche dernier, l’eau potable pas encore (ni d’internet sauf à quelques endroits). 

 

Mais aujourd’hui tout se replace, avec mes colocs sinistrés du moment on a dû se dire hier qu’il fallait arrêter d’acheter des provisions…le réfrigérateur déborde. Et quand je suis arrêté à notre boucherie de Grand Case hier j’ai salivé à savoir que ce weekend je pourrai cuisiner mes escalopes de veau cordon bleu servies avec asperges. La vie reprend et presque de la même façon qu’elle était ici avant, d’une qualité supérieure.

 

Saison touristique 2017-18

 

Et maintenant la suite. À St-Martin, un seul secteur produit l’économie de l’île ; le tourisme.

 

Et maintenant que les résidents se remettent du choc, tout le monde a hâte de reprendre le boulot. Mais pour travailler ici, il faut des touristes…

Les plus habiles de leurs mains ne manqueront pas de travail dans les prochains mois…que d’heures supplémentaires en vue. Mais les quelques centaines de chauffeurs de taxis… comment pourront-ils subvenir à leurs besoins ? Et ça s’appliquera à une majorité de la population.

 

C’est pourquoi les deux gouvernements Dutch et Français ont collaboré et discuté très sérieusement à savoir est-ce qu’ils doivent promouvoir un retour du tourisme pour Janvier prochain.

 

Certes la nature aura repris tous ses droits, les plages aussi et leurs restaurants seront reconstruits. Mais il restera de nombreux chantiers, les gros hôtels ont été très endommagés, surtout les quelques tout-inclus.

 

Et pour vous clients réguliers, notre quartier Oyster Pond contrairement à ce que j’avais entendu il y a quelques semaines, est passablement amoché… tout comme nos installations habituelles.

 

Je pourrais tout de même vous y accueillir dès demain dans d’autres hébergements et vous ne manqueriez de rien. Nos restos Mama Pizza, Oasis et BZH sont déjà en opération, le Quai Ouest de Nadia le sera la semaine prochaine. Presque complet sauf pour le Planteur qui n’existe plus et n’existera probablement plus.  Mais on n’y allait pas de toute façon…

 

Et pour ceux qui ont vu avec horreur les images de Grand-Case au lendemain d’Irma…je suis passé sur le boulevard hier et sauf pour certaines vue mer qui n’existaient pas avant, un néophyte ne remarquerait pas ces disparitions de certains bâtiments. Les lieux ont été nettoyés, tout est propre. Le lolo « Sky’s the limit » fait le plein de clients.

 

Et de là les nouvelles montagnes du titre de ce mémo. Ils sont à terminer le nettoyage…mais nous sommes sur une toute petite île…où mettre tous ces déchets ?

 

Des montagnes de déchets. À plusieurs endroits à proximité des grands quartiers…des montagnes de déchets. Il faudra tout de même un peu de temps pour envoyer tous ces bouts de tôles tordues au recyclage…probablement au Canada.

 

Et Saint-Martin, cette belle île unique au monde a aussi son orgueil. Les autorités ont finalement convenu que de montrer cette île au monde sans qu’elle soit à la hauteur de ce qu’elle a à offrir n’est peut-être pas du bon marketing.

 

Donc aucune promotion pour le retour du tourisme pour la prochaine saison… On attend que l’île soit comme elle a toujours été : la plus belle !

 

Mais la vie reprend et reprendra encore plus dès la semaine prochaine avec la reprise des vols commerciaux à l’aéroport Juliana coté hollandais. Et toutes ces personnes qui veulent travailler…

 

Chez vous chez : www.guymercure.com

Studios du Soleil : Nous avions entrepris des travaux de réfection de toiture en août et pour ce faire nous avions dû enlever des protections cycloniques aux petites lucarnes. Mauvais timing…

 

Le gestionnaire me confirmait hier que nous aurons une résidence complètement reconstruite dans…(combien de mois ?). J’ai déjà hâte, pas vous ?

 

Villa St-Martin : J’y habite depuis mon arrivée.

 

Hier soir c’était la pleine lune… et ceux d’entre vous qui ont déjà logé à la villa St-Martin un soir de pleine lune allumant la mer comprennent assurément très bien les émotions qui m’ont envahies. Spectacle magique ! 

 

Malgré que les dommages puissent être qualifiés de mineurs si on compare à d’autres…la propriétaire m’annonçait ce matin que les assurances ont pratiquement donné leur accord pour une rénovation complète de la villa… incluant une nouvelle porte !

 

J’ai déjà hâte, pas vous ?

 

Villa Coralita : nouveauté de la saison que je m’apprêtais à dévoiler. (sur la marina.)

 

J’y suis passé hier pour constater que la villa avait possiblement doublé de valeur depuis un mois, surtout si on calcule la valeur des trois mégas voiliers et catamarans qui reposent maintenant sur la terrasse ! Mais la villa est intacte !

 

En résumé : 

 

Les clients qui avaient effectué des dépôts pour la prochaine saison seront remboursés dans les jours suivants mon prochain passage au froid, tout sera réglé d’ici la fin octobre.

 

Pour ceux qui ne peuvent se passer de St-Martin (et je vous comprends)…j’ai la conviction qu’à partir de janvier l’île sera touristiquement viable et avec mes nombreux contacts je pourrai vous trouver des hébergement adéquats…et il y aura assurément des « deals » comme vous les aimez, laissez-moi souffler un peu (mais pas comme Irma) et revenez-moi dans quelques semaines, je m’occuperai bien de vos vacances dans ce paradis.. 

 

Le port de St-Maarten a annoncé la reprise des visites des bateaux de croisière pour le 11 novembre. Ça donnera un incitatif à cette reprise touristique. Déjà !

 

J’espère faire un passage au QC vers la mi-octobre…au plaisir de vous y croiser, sinon ce sera bientôt à St-Martin.

 

Guy



__________________________________________________________________________


 Locations 


St-Martin / St-Maarten 

Un paradis pour les vacances, pour tous les goûts et tous les budgets.

Baignée d’une mer turquoise et bordée de 35 plages toutes différentes les unes des autres, la petite île de Saint-Martin où se côtoient une multitude de nationalités donne vraiment l’impression d’être le centre du monde.

Dans ce lieu d’extrêmes, on peut tout aussi bien dîner dans l’un des nombreux restos gastronomiques fréquenté par des gens riches et célèbres que déguster un simple repas typiquement créole à l’ombre d’un palmier sur une plage déserte.

Saint-Martin a tellement à offrir qu’il vaut mieux s’assurer d’un excellent accueil et surtout de conseils éclairés pour profiter pleinement des innombrables attraits de l’île selon ses goûts tout en respectant son budget. C’est pourquoi nous avons sélectionné toute une gamme de lieux d’hébergement.
Vivez des vacances inoubliables grâce à nos précieux conseils!

Entrez 

 

Villas à St-Martin : Quelques photos